ENDROITS QUE VOUS POUVEZ VISITER


Monemvasia

image-169992-monemvasia1.jpg?1466582937430
Monemvasia est une ville et une municipalité de Laconie, en Grèce. La ville est située sur une petite île au large de la côte est du Péloponnèse. L'île est reliée au continent par un pont-jetée court de 200 m de longueur. Sa superficie se compose principalement d'un grand plateau à une altitude d’environ 100 mètres au-dessus du niveau de la mer, jusqu'à un maximum de 300 m de large et d’un km de long, c’est le site d'une puissante forteresse médiévale. Les murs de la ville et de nombreuses églises byzantines sont conservés de la période médiévale. Le siège de la municipalité est la ville de Molaoi. Le nom de la ville provient de deux mots grecs, mone et emvasia, qui signifie "entrée unique". Ce nom en italien, Malvasia, a donné son nom au vin de Malmsey. Le surnom de Monemvasia est le Gibraltar de l'Est ou Le Rocher.
Sésame, ouvre-toi : le château médiéval​
Dès que vous franchirez le portail, vous commencerez à découvrir les secrets de ce château médiéval. D‘abord prenez un café à l’Agora sur la rue pavée de la Basse-Ville. C’était l’avenue centrale des byzantins, le marché des Vénitiens et le bazar des Ottomans, l’artère commerciale et le centre commercial de tant de civilisations. De nos jours, vous verrez des cafés, des tavernes, des magasins et des ateliers d’artisans. Faufilez-vous dans les ruelles arquées de Monemvasia jusqu’à ce que vous atteigniez la digue où vous rencontrerez des maisons pittoresques et des églises en ruines. Levez les yeux et regardez les grandes demeures de la Haute-Ville. où la noblesse vivait. Au crépuscule, les pierres tournent aux couleurs de la lavande (d’où son surnom, la Ville Violette) et les rues se remplissent de formes mystérieuses, de sons et d’ombres. En ce moment, vous n’êtes plus un visiteur mais un résident tout comme les Byzantins, les Ottomans et les Vénitiens auparavant. Le soir, vous aurez le choix entre les restaurants élégants, les tavernes traditionnelles, les charmants cafés et les bars à vin chics.
Un voyage culinaire à Monemvasia
Essayez les pâtes maison appelées goges (comme les gnocci mais à base de farine) ou les saita (tartes au fromage aux herbes fraîches). Les œnophiles doivent goûter le vin doux de la région appelé Malvasia et surnommé le “nectar des nobles”.

Un séjour féerique
Monemvasia est une destination idéale pour une escapade romantique et une lune de miel. Les hôtels de luxe beds & breakfast avec des suites dotées de bains turcs, les pavées mosaïques et les cours fleuries vous transporterons à une autre époque sans sacrifier le confort moderne. Dans les pièces à éclairage tamisé, au plafond vouté et aux meubles en bois faits à la main, vous vivrez votre propre conte de fées.

Haut, haut et loin : La Haute-Ville
La Haute-Ville abritait l’aristocratie vénitienne et, bien qu’il s’agisse d’une montée abrupte pour atteindre les belles demeures (au XVIIe siècle, le nombre de voyageurs comptaient 500 personnes à la fois), vous serez récompensés par des vues panoramiques de toute la région. L’église moitié byzantine moitié vénitienne d’Agia Sofia s’accroche au flanc de la falaise et constitue l’une des attractions le plus importante de Monemvasia. Une fois à l’intérieur, vous serez impressionné par son magnifique dôme octogonal. 

Nauplie

image-169997-nauplio1.jpg?1466583231963
Nauplie
Nauplie est une ville portuaire dans le Péloponnèse en Grèce qui a s’est étendue sur les collines près de l’extrémité nord du golfe Argolique. La ville était un port important sous une succession de maisons royales au Moyen Âge dans le cadre de la seigneurie d’Argos et de Nauplie tenue initialement par de La Roche après la quatrième croisade, avant de passer à la République de Venise et, finalement, à l’empire Ottoman. La ville était la capitale de la Première République Hellénique et du Royaume de Grèce, du début de la révolution grecque en 1821 jusqu’en 1834. Nauplie est aujourd’hui la capitale de l’unité régionale de l’Argolide. 
Quoi faire à Nauplie
Château de Palamidi : 999 marches au-dessus de la ville
Y a-t-il 999 ou 857 marches qui mènent au sommet du château Palamidi ? Découvrez-le pour vous-même. Une fois que vous avez grimpé la colline escarpée, vous serez récompensé par une vue panoramique spectaculaire sur Nauplie et la mer. La forteresse a été construite en un temps record entre 1711-1714.

Akronafplia : l’acropole du golfe Argolique
L’acropole de Nauplie, que les Ottomans appelaient Its-Kale, fut érigée par les Vénitiens et passa plus tard aux mains des Byzantins et des Ottomans. Il comprend trois niveaux, chacun avec un château différent et des murs construits à des périodes différentes. Depuis le rocher d’Akronafplia vous profiterez d’une vue imprégnante sur le château de Bourtzi et la plage d’Arvanitia 
Une promenade autour d’Arvanitia
La promenade autour d’Arvanitia avec vue sur le golfe d’Argolide, est belle et romantique. Vous commencerez du bord de la mer et vous arriverez, après 1Km environ, à la place d’Arvanitia. Tout le long du trajet, vous marcherez au pied de la roche d’Akronafplio et vous rencontrerez la jolie petite chapelle de Panagia de Spilia (La Vierge Marie de la Grotte) et la Santa Maria Grotta des Vénitiens.

Bâtiments emblématiques d’une histoire plus récente
Au centre de la vieille ville de Nauplie se trouve la place Syntagma, entourée de bâtiments historiques : Trianon, le musée archéologique et la Banque National de Grèce, construits dans les années 1930. Aux rues voisines, vous découvrirez l’histoire moderne de la Grèce : le Parlement Hellénique (Vouli ton Ellinon), l’église d’Agios Spyridonas (à l’extérieure de laquelle Ioannis Capodistrias a été assassiné en 1831) et en face, le bain turc unique de la ville. Deux autres places, Agios Georgios et Trion Navarhon, ayant également plusieurs monuments intéressants et des grandes demeures sont également à voir.   

Kalavryta

image-170007-kalavryta2.jpg?1466585483764
Kalavryta est une ville et une municipalité située dans la partie centre-est montagneuse de l’unité régionale d’Achaïe, en Grèce. La ville se trouve sur la rive droite du fleuve Vouraikos, 24 kilomètres (15 miles) au sud d’Aigio, 40 Km (25 miles) au sud-ouest de Patras et 62 Km au nord-est de Tripoli. Les montagnes remarquables de la municipalité sont les monts Erymanthos à l’ouest et Aroania ou Chelmos au sud-ouest. Kalavrita est le terminus sud du chemin de fer à crémaillère de Diakofto-Kalavryta, construit par des ingénieurs italiens entre 1885 et 1895.
Quoi faire à Kalavryta
Un magnifique trajet en train à travers le canyon
Les deux sont internationalement connus. Les Gorges de Vouraikos se classent parmi les dix plus belles d’Europe et le train à crémaillère, construit en 1896 avec un écartement de 750 mm seulement, est l’un des six plus célèbres du monde. Durant le trajet depuis Diakofto jusqu’à Kalavryta, vous admirerez la beauté sauvage du canyon, vous longerez la rivière et vous serez impressionnés par les paysages de Dikastiria, Portes, Kattaraktis (Cataractes) et Météora tis Zachlorous. Le trajet peut être parcouru par les moyennement sportifs. Les tavernes à la station pittoresque de Kato Zachlori sont fortement recommandées. 

Des monuments pour la foi à travers le temps  
Le Monastère Mega Spilaion est un magnifique complexe de huit étages construit sur des roches verticales qui rappellent les Météores. D’après la tradition, il a été fondé durant la seconde moitié du 4e siècle. Les pèlerins sont attirés par l’icône en bas-relief de la Vierge tenant l’Enfant faite principalement de cire et de mastic ! Le monastère d’Agia Lavra a été fondé en 961 sur le site appelé maintenant Paleomonastirio (Ancien Monastère). Le musée abrite une bannière de la révolution grecque de 1821 dont la tradition dit qu’elle a commencé ici.  
Vacances de ski avec vue sur la mer
À seulement 14 Km de Kalavrita, la station de ski est considérée comme l’une des meilleures en Grèce. Avec ses 12 pistes pour tous les niveaux de difficulté, son parc de snowboard, vous pouvez louer des motoneiges, et mieux encore tout cela avec vue sur la mer.

La Grotte des Lacs : le silence surréaliste des eaux souterraines
Le Péloponnèse vous offrira une expérience inoubliable : passez par la Chambre des Chauves-souris, si vous osez et si vous êtes dans la caverne du premier lac. Les stalactites et les stalagmites brillent autour de vous dans la lumière surréaliste et l’écho du silence. Dans ce monde magique, il y a 12 autres lacs aux trois étages de ce monde magique, le lit d’une rivière souterraine. Les fossiles que l’on trouve ici sont ceux d’un hippopotame et il y a des preuves que le site a été habité dès le 6e millénaire avant J,-C.

Dans l’étreinte d’Helmos, une ville historique et hospitalière.
Des auberges délicieuses traditionnelles avec des cheminées, des restaurants, des cafés et des tavernes, une rue principale pavée bordée de magasins et la gare pittoresque sont quelques-unes des attractions de Kalavryta. La plus belle place de la ville, Plateia Eleftherias ou Helmos, abrite l’hôtel historique de même nom. L’un des sites touristiques est la grande maison de Paleologina, une structure crénelée de trois étages avec une meurtrière au-dessus de l’entrée. Au musée de l’Holocauste, vous apprendrez l’histoire tragique des exécutions et des destructions menées à Kalavrita par les occupants nazis en 1943. 

Olympie

image-170013-olympia1.jpg?1466586046765
Olympie, un sanctuaire de la Grèce antique à Élis dans la péninsule du Péloponnèse, est connue pour avoir été le site des Jeux Olympiques à l’époque classique. Les Jeux olympiques se tenaient tous les quatre ans à travers l’Antiquité Classique, du 8e siècle avant J.-C. au 4e siècle après J.-C. Les premiers Jeux Olympique ont été organisés en l’honneur de Zeus. 
Quoi faire à l’Olympie antique
Les Jeux Olympiques, tout pour le plaisir de Zeus
Londres, Pékin, Athènes…En remontant l’histoire des Jeux Olympiques jusqu’au 776 avant J.-C., vous arriverez à la ligne de départ où tout a commencé dans cette douce vallée boisée du fleuve Alpheios dans le Péloponnèse où se trouve le plus important sanctuaire de Zeus. En son honneur, tous les quatre ans, elle était la scène d’un évènement auquel participait l’ensemble du monde grécophone. Les Jeux Olympiques étaient plus que des compétitions sportives. C’étaient des fêtes panhelléniques qui avaient la priorité sur tout ce qui se passait à l’époque, mêmes les guerres. Pendant la période des Jeux et en tenant compte du temps de déplacement, toutes les hostilités entre les cités-états grecques, normalement en conflit, étaient suspendues et la trêve olympique était imposée. Interrompus seulement deux fois en mille ans de Jeux, c’était une réussite que nous ferons bien de l’imiter.  

Une visite à l’ancien Stade des Jeux Olympiques 
L’ancien stade, l’un des sites les plus importants en Grèce, était l’endroit où ont eu lieu les compétitions les plus importantes. Passez sous l’entrée voûtée et vous vous trouverez dans un endroit où d’innombrables VIP et de gens ordinaires (mais pas les femmes) encourageaient leurs héros. Le stade que vous voyez aujourd’hui a été construit en même temps que le temple de Zeus, au 5e siècle avant J.-C.  

L’hippodrome, pour les courses de chars, se trouve au sud du stade. Les ruines, d’un âge plus avancé subsistent encore : des bains et des villas, comme celle que l’empereur romain Néron avait construite comme une résidence privée lorsqu’il y assistait. Plus tard, le christianisme est devenu la religion officielle de l’Empire romain et les Jeux Olympiques ont perdu progressivement leur prestige puisqu’ils étaient considérés comme un festival païen. Ils ont complètement cessé en 393 après J.-C. quand l’empereur Théodose I les décrétait illégaux. L’Olympie n’a jamais retrouvé la gloire et le charme dont elle jouissait en tant qu’hôte des Jeux. Mais le 18 août 2004, quand Athènes a accueilli les Jeux Modernes, ces merveilleuses années sont revenues. Le stade d’Olympie a été témoin d’une reconstitution d’un sport ancien, le lancer du poids. Les hommes et les femmes ont concouru quelques 1611 ans après les derniers Jeux. Et bien sûr, l’Olympie est toujours l’endroit où la flamme olympique est allumée à chaque olympiade.       
L’Hermès de Praxitèle, un chef-d’œuvre sans pareil  Au musée archéologique d’Olympie, vous découvrirez l’une des plus magnifiques sculptures de marbre de tous les temps, l’Hermès de Praxitèle, l’un des objets exposés les plus importants du musée. Le dieu est appuyé contre le tronc d’un arbre. Il berce l’enfant Dionysos sur son bras gauche.C’est le modèle de la beauté grecque, de l’équilibre et de l’artisanat. Outre l’Hermès, le musée contient des dizaines d’autres trouvailles du site datant de la période préhistorique à l’ère chrétienne, lorsque les Jeux ont été interdits. Cherchez la Victoire, Nike, de Paionios et les frises monumentales du Temple de Zeus qui représentent la course de chars entre Pelops et Oinomaos et la lutte entre les Lapithes et les Centaures.   

Guide du site archéologique d’Olympie
​Le sanctuaire de Zeus s’appelait l’Altis ou ‘bois sacré’. Une zone fortifiée, entourée de nombreux monuments et bâtiments à côté du temple de Zeus. Vous verrez des arcades, des temples plus petits et des socles de statues. Certaines structures étaient résidentielles, d’autres avaient une fonction administrative ou cérémoniale. Le temple de Zeus était juste au cœur. Pouvez-vous imaginer d’être en face de sa statue énorme, sculptée dans l’ivoire et l’or, étincelant sous l’effet de la lumière du soleil ? Pourrait-il y avoir un doute qu’il a régné sur le ciel et la terre ?   

Le pont Rion – Antirion

Achevé en 2004, c’est le pont à haubans à travées multiples le plus long du monde. Illuminé la nuit, c’est un spectacle magnifique.
image-170019-rio.jpg?1466586308389

Messène antique

Messène, officiellement Messène antique, est une communauté locale de l'unité municipale Ithomi, de la commune de Messini au sein de l'unité régionale de Messénie dans la région du Péloponnèse, l'une des 13 régions en lesquelles la Grèce a été divisée. Avant 2011, elle occupait le même niveau de la hiérarchie administrative, selon la loi 2539 de 1997, le Plan Kapodistrias, sauf que Ithomi était une municipalité indépendante et que la Messène antique était une division locale au sein de celle-ci.

La majeure partie de la region de Messène antique contient les ruines de la grande ville-état de Messène refondée par Epaminondas l’an 369 avant J.-C. après la bataille de Leuctra et la première invasion thébaine du Péloponnèse. Epaminondas a invité toutes les familles, exilées de Messénie pendant sa longue lutte et son asservissement à l’état militaire de Sparte qui s’était terminé, à retourner à leur pays natal. Cette nouvelle Messène, Messène antique d'aujourd'hui, a été construite sur les ruines d'Ithome, une ancienne ville originaire des Grecs Achéens, détruite précédemment par les Spartiates et abandonnée depuis quelque temps. Actuellement, les ruines considérables sont une attraction historique majeure. Dans la plus grande partie, des fouilles archéologiques ont été effectuées et les vestiges ont été partiellement restaurés ou conservés pour l’étude, l’exposition publique. ainsi que pour des évènements divers. Le site n’a jamais été abandonné. Le petit village de Mavromati occupe ce qui était auparavant la haute-ville autour de la fontaine appelée Klepsydra. La structure administrative et les chiffres se réfèrent principalement à celle-ci. 

Epidaure

image-170035-epidavros.jpg?1466586774909
Epidaure était une petite ville de la Grèce antique sur la péninsule d’Argolide dans le golfe Saronique. Deux villes portent le nom d’Epidaure : Palaia Epidavros et Nea Epidavros. Depuis 2010, elles appartiennent à la nouvelle municipalité d’Epidaure, une partie de l’unité régionale d’Argolis. Le siège de la municipalité est la ville de Lygourio.
Quoi faire à l’ancienne Epidaure 
Le théâtre antique d’Épidaure : Un site de Patrimoine Mondial de l’UNESCO  
Le célèbre théâtre d’Asclépios d’Épidaure est l’un des monuments les plus importants de la Grèce antique et une attraction de calibre mondial. Il combine l’acoustique parfaite, l’élégance et les proportions symétriques. Il a été construit vers 340-33 avant J.-C. pour que les patients d’Asclépios puissent assister à des représentations théâtrales et il était en usage jusqu’au 3e siècle après J.-C. Imaginez comment il était auparavant, lorsque des musiciens, des chanteurs et des acteurs se produisaient ici tous les quatre ans, au printemps. Imaginez les spectacles dramatiques et les rituels qui honoraient le dieu de la médecine, Asclépios, et transportez-vous dans une autre époque.  

Un théâtre vivant et un mythe moderne 
Le théâtre antique d’Épidaure, une institution depuis 1955, occupe une place importante dans la culture grecque moderne. Il a accueilli des spectacles exceptionnels de drames antiques performés par des acteurs, réalisateurs, scénographes, chorégraphes, compositeurs grecs et étrangers ainsi que des opéras, des danses, des récitals et des symphonies. Le plus célèbre de tous ces spectacles fut celui de l’Opéra National Grec lorsque la diva légendaire Maria Callas chanta la Norma de Bellini en 1960 et, l’année suivante, la Médée de Cherubini. 
L’Asclépion d’Epidaure : la ‘mère’ de la médecine dans le Péloponnèse
Ce paysage vert luxuriant avec son climat ensoleillé et ses nombreuses sources thermales était l’endroit idéal pour construire l’Asclépion, le siège du dieu-médecin de l’antiquité et le centre de guérison le plus important du monde grec et romain. Sa renommée a voyagé au-delà des frontières de l’Argolide et il est connu comme le berceau de la médecine. Ses monuments sont des chefs-d’œuvre de l’art grec ancien et ont été les témoins de la pratique de la médecine de la Grèce antique. Le culte du dieu Asclépios a été établi ici au 6e siècle avant J.-C.  

Ancienne Épidaure littorale et cosmopolite 
Cette station balnéaire du Péloponnèse, avec ses plages semblables à de la dentelle, a pris vie grâce aux spectacles au théâtre antique. Chaque été, des dizaines de yachts et de voiliers amarrent à son port. Les acteurs et les amateurs de théâtre l’ont choisi comme leur ‘lieu de rencontre’ et de nombreuses célérités ont construit leur villa ici parmi les agrumes et les oliveraies. 

Nea (Nouvelle) Épidaure : un village pittoresque au cœur du Péloponnèse 
Ce village pittoresque s’étend sur les pentes rocheuses. Le petit port abrité dispose d’un port de plaisance et du château vénitien vous pouvez admirer les gorges de Vothylas. 

Lygourio : une ville chargée d’histoire
Construite au pied de la chaîne de montagne d’Arachnaio, Lygourio prend vie chaque été grâce au célèbre Festival d’Épidaure. Ses nombreux sites sont révélateurs de la longue et riche histoire de la région. Au point culminant du village, vous verrez les ruines des murs de l’ancienne Lyssa.

Messénie

Messénie est une unité régionale dans la partie sud-ouest du Péloponnèse, l’une des 13 régions de la Grèce en lesquelles elle a été divisée, d’après le plan Kalikratis qui est entré en vigueur le 1er janvier 2011. Avant cette date, Messénie était une préfecture (nomos). la capital et la plus grande ville de Messénie dans les deux cas est la ville de Kalamata.  
Quoi faire à Messénie​
Paleokastro : Un château franc oublié 
Ne manquez pas l’occasion de visiter ce "château sur une falaise", l’une des nombreuses attractions que vous rencontrerez dans l’ouest de la Messénie. Il est situé sur le golfe de Navarin et la vue est si impressionnante que les habitants disent (eh bien, exagéré) que par une nuit claire, il est possible de voir les lumières de Malte. 

Neokastro : L’impressionnante forteresse ottomane classée
C’est probablement l’une des forteresses les mieux conservées de la Grèce et la visiter est une expérience indescriptible. Juste en son centre, se trouve l’impressionnante église de la Transfiguration du Sauveur (Metamorphosis tou Sotiros) qui servait de mosquée sous la domination ottomane. Elle a été érigée en 1573 et, étant invisible de la mer, elle a joué un rôle clé durant la Bataille de Navarin. 

Pylos : ‘Hôtesse’ du Péloponnèse ​
Ici, rien ne trahit le passé trouble de la ville qui est synonyme de la bataille de Navarin.
Aujourd’hui, elle repose paisiblement, construite en forme amphithéâtrique au-dessous de Neokastro ressemblant à un hameau insulaire. Profitez d’un café relaxant à l’ombre des cafés traditionnels sur la place centrale de Trion Navarhon avec ses palmiers exotiques. Visitez le Musée Archéologique. Promenez-vous le long de la route côtière puis asseyez-vous pour dîner dans l’un de ses nombreux restaurants. Un peu en dehors de la ville, vous pouvez admirer Kamares, une partie du réservoir d’eau surélevé. Vos vacances, ici, seront paradisiaques.   

Plage de Voidokoilia : Un rêve d’été semi-circulaire 
Les images de la plage au pied du Paleokastro avec sa célèbre baie en forme d’un demi-cercle parfait ont parcouru le monde. Eau d’un incroyable bleu turquoise et sable fin et blanc où vous trouverez des coquillages magnifiques. 

Mer-lac de Gialova : Un habitat pour les oiseaux et les animaux rares 
Equipé de jumelles et d’une caméra, vous suivrez le sentier qui mène à l’observatoire des oiseaux. Gialova est une réserve naturelle incroyablement belle du Péloponnèse abritant 250 espèces d’oiseaux rares, notamment des flamants, des cygnes et des colverts. La présence du caméléon africain est particulièrement importante. Gialova est le seul endroit en Europe où il survit et se reproduit.
Belles plages de tailles différentes 
À Pylos, vous trouverez la plage de Chrissi Akti (également connue sous le nom de Divari), située dans une zone protégée qui ‘regarde’ vers Pylos. À proximité se trouve Voidokoilia. Et de là jusqu’à Kyparissia vous rencontrerez des plages de sable sans fin, comme Mati et Lagouvardos (parfaite pour le surf et autres sports nautiques), ainsi que de petites baies pittoresques aux eaux profondes comme Stomio et Filiatra. Au nord de Voidokoilia se trouve la plage immense de Romanos. 

Château de Methoni : La garde du port​
Dès que vous traversez le pont en pierre avec ses 14 arches, flirtant avec la houle, vous serez impressionné par le château et son portail imposant. Un deuxième puis un troisième portail vous conduiront à l’intérieur du château où il y avait autrefois un village. Parmi ses vestiges se trouve la belle église de la Transfiguration du Sauveur (Metamorhosis tou Sotiros), les bains turcs (qui remontent au 19e siècle), la maison d’Ibrahim Pacha d’Égypte et le Bourtzi (reconstruit par les turcs en 1500). Il a été initialement construit au 13e siècle par les Vénitiens.

Méthoni : Pittoresque, calem et authentique​
La pittoresque nouvelle ville balnéaire de Méthoni, avec ses maisons en pierre, l’une à côté de l’autre, avec leur charmant patio et leurs fleurs parfumées, vous charmera et vous invitera à profiter de ses plages, cafés et restaurants.  

Le château intrépide de Koroni
Il a été construit à la même époque que le château de Methoni. Sous la domination ottomane, il était considéré comme le meilleur château fortifié de Messénie, voire de tout le Péloponnèse. À l’intérieur du château et sur les ruines d’un ancien temple dédié à Apollon, l’église byzantine d’Agia Sofia a été construite juste à côté du monastère de Timios Prodromos. 

Imposante Koroni​
Construit sur ce qui était autrefois l’Asini antique, la ville moderne de Koroni est aristocratique et majestueuse. Avec ses vieilles maisons en pierre bien conservées et ses rues en pente, elle offre une ambiance qui rappelle le sud d’Italie. Durant les mois d’été, la route côtière déborde de cafés, de tavernes et de gens, tandis que vous trouverez tout autour des plages dont la plus populaire est la plage de sable de Zanga.

Abritée et accueillante Finikounda​
Assurez-vous d’inclure Finikounda dans votre itinéraire et arrêtez-vous pour le déjeuner ou le café. Située dans une baie abritée, entourée de plages de sable, elle est la destination idéale pour les familles avec des jeunes enfants. Elle tient son nom des Phéniciens qui avaient des liens commerciaux avec la région, tandis que le petit village moderne a été développé par des immigrants crétois vers 1840. 

Mycènes

image-170039-mykines.jpg?1466587723259
Mycènes est un site archéologique en Grèce. De la colline, sur laquelle le palais est situé, on a une vue de l’Argolide jusqu’au golfe Saronique. Au deuxième millénaire avant J.-C., Mycènes était l’un des principaux centres de la civilisation grecque et un bastion militaire qui dominait une grande partie du sud de la Grèce. La période de l’histoire grecque de 1600 avant J.-C. environ à 1100 avant J.-C. environ est appelée mycénienne en référence à Mycènes. À son apogée, en 1350 avant J.-C., la citadelle et la basse-ville comptaient 30,000 habitants et une superficie de 32 hectares.

Elafonissos

Elafonissos est une petite île grecque située entre le Péloponnèse et Cythère. Elle se trouve au large des côtes du Cape Malée et de Vatika. La superficie de l’île est de 19 kilomètres carrés. Elafonissos est de loin la plus grande île habitée de l’archipel du Péloponnèse et la seule qui est une municipalité séparée. Il y en a aussi quelques découvertes archéologiques à voir sur l’île et dans les eaux environnantes. L’église principale de la communauté et l’église d’Agios Spyrion (En grec : Άγιος Σπυρίδων), construite sur un petite partie de terre qui est connectée au reste de l’île par un pont au-dessus des eaux peu profondes. La zone terrestre de la communauté comprend également 3km2 (1 mile carré) de la partie continentale constituée principalement de la célèbre plage de Punta.  

Pendant l’hiver, la population se situe entre 300 et 350 habitants mais elle augmente considérablement pendant les mois d’été. En juillet et août, le nombre de visiteurs atteint plus de 3,000 par jour (avec environ 1,600 voitures). Beaucoup de gens visitent l’ile pour ses plages de sable de couleur claire. Parmi les plus célèbres plages sont Sarakino, Fragos (Simos) et Panagias Nissia, toutes avec des eaux bleu-vert. Les principales familles qui dirigent et gèrent l’île sont les familles Mentis, Psaromati, Barbarossa et Aronis. 
image-170042-elafonisos.jpg?1466587928783

Mystras

image-170043-mystras.jpg?1466588082717
Mystras ou Mistra, également connu sous le nom de Myzithras durant la chronique de Morée, est une ville fortifiée et une ancienne municipalité de Laconie, dans le Péloponnèse, en Grèce. Situé sut le mont Taygetos, près de l’ancienne Sparte, elle a été la capitale du despotat byzantin de Morée aux XIVe et XVe siècles, connaissant une période de prospérité et de floraison culturelle. Le site a été habité tout au long de la période ottomane et a été confondu par les voyageurs occidentaux avec l’ancienne Sparte. Dans les années 1830, elle a été abandonnée et la nouvelle ville de Sparte a été construite à environ huit kilomètres à l’est. Depuis la réforme du gouvernement local de 2011, elle fait partie de la municipalité de Sparte dont elle est une unité municipale.  

Les grottes de Diros

Les célèbres grottes d’Alepotripa et Vlichada sont situées à Pirgos Diros. Elles ont été explorées par les spéléologues Ioannis et Anna Petrochilos. La caverne d’Alepotrypa a été découverte en 1858. Des recherches archéologiques ont commencé en 1970 sous la direction de l’archéologue Georgios Papathanassopoulos. Au cours de la fin de la période néolithique (4000 – 3000 avant J.C.), la grotte a été largement utilisée comme abri, habitation, atelier, lieu de stockage de marchandises, cimetière et lieu de culte. ​
image-170044-diros.jpg?1466588223090
La richesse et la qualité des découvertes mises au jour témoignent de l’existence d’une société populeuse à Alepotripa qui s’est développée avec le temps en un centre important qui s’est largement engagé dans le commerce, les voyages maritimes, l’agriculture et l’élevage. Curieusement, des squelettes humains ont été trouvés à la surface, ce qui signifie que la sépulture n’était pas pratiquée.

Cela a conduit l’archéologue G. Papathanassopoulos à la conclusion que ces personnes néolithiques sont mortes subitement lors d’un violent séisme qui, à son tour, a généré d’énormes éboulements du plafond, bloquant ainsi l’entrée de la grotte. Les passages d’Alepotripa, décorés de stalagmites et de stalactites, mesurent 500 m de longueur. La grotte s’étend sur une superficie de 6,500 m2. La grotte centrale se termine sur un très beau lac atteignant une profondeur maximale de 6 m. La grotte n’est pas encore ouverte au public.

La grotte de Vlychada couvre une surface de 16,700 m2 et depuis 1949 environ 2,800 passages d’eau ont été explorés. Un passage sinueux de 2.5 Km est la route principale pour les visites. Au cours d’un voyage en bateau de 40 minutes, le visiteur découvre un réseau dense de passages et de galeries décorés de stalagmites et de stalactites étincelantes dont le reflet dans l’eau accentue leur beauté naturelle. La visite guidée dans la caverne de Vlychada se fait en bateau et à pied, une partie sur terre.